Raconte-moi une chaussure

Durée: 40 min

Primaire, Maternelle à partir 4 ans


 
 

Raconte-moi une chaussure
L'histoire

Une petite chaussure ordinaire voudrait rejoindre le clan prestigieux des Chaussures Importantes et Inoubliables.
Elles sont célèbres, aimées, reconnues. 
On ne présente plus les chaussures de Cendrillon ni les Bottes de Sept Lieues ! Mais que peut bien faire valoir notre chaussure ?
Pas d’histoire prestigieuse, ni de pieds célèbres qui l’auraient chaussée.
Alors ? Comment donc arriver à intégrer ce cercle
si privé des chaussures célèbres ?
Qui oserait contester la célébrité des chaussures de Cendrillon ? (même s’il y a une ambiguïté sur leur véritable nature : en or ? en verre ? en vair ?)
ou encore celles du Chat Botté (elles sont l’attribut majeur de ce chat…
mais au fait à quoi servent-elles ?)

 

Raconte-moi une chaussure
Note de l’auteure

A travers le prisme de la célébrité, je veux à la fois raconter ces histoires et interroger sur les travers de notre société.
Qui a de la valeur ? Comment construire sa vie ? Comment exister aux yeux des autres et être reconnu ?
La célébrité aujourd’hui est un, si ce n’est le facteur de réussite sociale. Mais qui y a accès ? Quels sont les critères ? Y en a-t-il d’ailleurs ?
En relisant quelques recueils de contes je me suis fait cette réflexion que certains contes étaient célébrissimes et d’autres pas. Pourquoi le Petit Poucet et Cendrillon sont-ils plus connus que la petite Fille aux Allumettes ?
Et puis une autre réflexion : qu’est-ce qu’il y a comme chaussures dans les contes ! Somptueuses ou magiques elles sont là !
Alors l’idée émerge : une assemblée prestigieuse de chaussures se réunit (la Confrérie des Chaussures Importantes et Inoubliables !) : chacune a sa place méritée, avérée, certifiée. Mais quand une jeune chaussure, bien imparfaite, veut l’intégrer…
Michèle ALBO

 

Raconte-moi une chaussure
Note de mise en scène

Mêler contes et objets ? Les objets sont « évidents » : des chaussures.
Leur donner vie, les faire exister.
 
L’idée de l’assemblée me permet de construire l’espace. La transition entre les 2 espaces de jeux sera vocale, travail précis !
 
De la musique pour soutenir et rythmer les passages contés. De la manipulation d’objets à la fois sobre et précise.
Un corps présent et mouvant pour le conte, mais neutre et effacé pour la manipulation.
 
La lumière permet de passer en douceur d’un moment à l’autre, et sublime cette confrérie de chaussures.
 
Les éléments se mettent  en place.
Passage au plateau !...
Raymond YANA
 

BANDE ANNONCE

Voir



Voir